YVES DUVAL
Voyages

Liste des voyages Ouzbékistan et Tadjikistan - Sur la trace des caravanes

tracé du trek en Asie Centrale

Carte

Sur les traces des caravanes entre Ouzbékistan et Tadjikistan

Pour chacun d'entre nous, il est des destinations qui fascinent et attirent irrésistiblement. Dans mon cas, l'Asie Centrale en fait partie. Tout ce que j'avais pu lire et voir sur la route de la soie, sur sesfigures historiques et ses splendeurs architecturales nourissait cette attirance. C'est donc avec beaucoup d'excitation que nous avons décidé de réaliser ce voyage.

Le séjour se partageait entre une première partie consacrée à la découverte du patrimoine culturel, avec la visite de deux villes "légendaires", et une seconde partie plus nature avec un trek dans les monts Fansky, au nord ouest du Tadjikistan.

Les cités de la route de la soie

Beaucoup de villes en Ouzbékistan méritent un voyage. Nous nous sommes volontairement limités à Boukhara et Samarcande. Malgré son intérêt, nous n'avons pas visité Khiva, à environ 300 Km au nord ouest de Boukhara. Ce choix réduisait le temps perdu dans les transports et nous permettait de visiter tranquillement les principaux sites. Cela nous permettait également de ménager de fréquentes pauses pour flaner et se mêler à la vie locale.

Mon intention n'est pas de décrire tout ce qu'il y a à voir, les guides touristiques le font bien mieux, mais plus simplement de présenter mes coups de coeur.


Au premier rang, je place la ville de Boukhara. A l'opposé de l'agitation de Samarcande, elle offre la quiétude de son centre historique. Nul besoin de voiture pour la visiter, tout se découvre à pied. Et quel plaisir de flaner d'un site à l'autre puis de se retrouver en fin de journée autour du bassin de Liabi-Khaouz.


L'architecture ouzbekh ensuite, pour son élégance et sa majesté. Les formes massives des monuments sont adoucies par les mosaïques qui ornent les façades et les domes. Cette singularité donnent plusieurs niveaux de lecture : de loin, on mesure la grandeur de l'ensemble, puis, plus on se rapproche, plus les détails apparaissent. A 1 ou 2 mètres, on admire les mosaïques comme on regarderait un tableau.

La richesse des couleurs est une autre facette de cette architecture. La teinte émeraude des domes est, de ce point de vue, admirable.


mosaiques



Parmi les lieux que nous avons visités, certains m'ont trés fortement marqué.

La medersa Miri-Arab et la mosquée Kalian (Boukhara)

Un site trés fréquenté ... mais réellement merveilleux. La visite de la mosquée au petit matin, avant l'afflux des touristes, et celle de la médersa, éclairée par le soleil couchant, sont de trés bons souvenirs.


Medersa Miri-Arab et mosquée Kalian

La mosquée Bolo-Khaouz (Boukhara)

Un peu à l'écart du centre-ville, pour l'élégance de ces colonnes en bois et la richesse des couleurs. A visiter absolument tôt le matin, lorsque la façade s'illumine avec les premiers rayons du soleil.

Chor-Minor (Boukhara)

Une médersa "de poche" si particulière avec ses quatre minarets. Impossible de décrire le charme de cet endroit. Il faut y aller!


mosquée Bolo-Khaouz et medersa Chor-Minor (Boukhara)

L'ensemble de Liabi-Khaouz(Boukhara)

Pour les batiments, mais aussi pour les Chorpoï qui entourent le bassin. Ces grandes banquettes carrées, recouvertes de coussins, sur lesquelles on peut s'allonger pour manger ou prendre un verre.

Le Registan (Samarcande)

Pour la majesté du lieu. Là encore, il est impossible de décrire l'émotion ressentie lorsque l'on se trouve au milieu de l'esplanade, entouré de pareilles splendeurs.


Liabi-Khaouz (Boukhara) et le registan (Samarcande)



Un trek dans le massif des Fansky

Une journée de minibus et une traversée de frontière plus tard, nous posons nos sacs dans une haute vallée, 50 Km au sud est de Pendjikent. L'itinéraire en boucle, d'une durée de cinq jours, nous fait pénétrer dans les premiers contreforts du Pamir. Son intérêt tient pour beaucoup dans la beauté des lacs que nous allons découvrir.


lacs dans le massif des Fansky


La première journée nous amène sur un plateau. Nous longeons un chapelet de lacs pour finalement installer le bivouac sur une confortable pelouse. En face de nous se dresse une formidable muraille de pierre rougeoyante dans la lumière du soleil couchant.


Massif des Fansky


déchets et déforestationLe lendemain nous continuons notre ascension pour atteindre le lac Alaoudin. Ses eaux cristallines et sa couleur émeraude sont fascinantes. L'endroit serait paradisiaque si la fréquentation touristique ne pèsait de tout son poids. Déchets, déforestation...on se sent un peu mal à l'aise d'être là.


Troisième jour d'ascension pour atteindre le lac de Mantny qui marque le point culminant du trek à environ 3 500 mètres . Contrairement aux lacs que nous avons croisés jusqu'ici, les eaux de celui-ci sont boueuses. Le cirque au fond duquel il se trouve est par contre impressionnant.


Les deux jours suivants nous ramènent à notre point de départ.

Dernière mise à jour : Août 2012. - Plan du site - Mentions légales -